Comment visiter le site de Calakmul sans voiture ?

Calakmul est un site maya, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, au sein de la réserve de biosphère du même nom. Les tours organisés pour visiter le site sont assez chers et nous avons dû faire de nombreuses recherches pour savoir comment se rendre sur le site sans disposer de voiture, et surtout à petit prix. Sur le même principe que notre article sur la réserve Sian Ka’an, nous vous proposons le récit de notre journée, suivi du récapitulatif des informations pratiques pour visiter Calakmul par soi-même (et sans voiture).

Le départ de Xpujil

Le plus simple pour visiter Calakmul est de loger à Xpujil, la ville touristique la plus près de l’entrée de la réserve. C’est de là que partent aussi quelques tours organisés. Se rendre à Xpujil depuis Chetumal ou Campeche est assez facile en bus.

Le matin même, nous nous levons à 5h30, bien déterminées à profiter de cette journée. Tout d’abord, nous nous rendons au terminal de bus ADO. Nous savons que de là, nous avons plusieurs options : arriver à avoir un bus pour l’entrée de la réserve ou prendre un taxi (dont le prix est de 900 pesos aller retour). Il est 6h15 et le guichetier nous dit qu’un bus est passé à 5h40, mais qu’il y en a un autre à 7h. Très bien, nous allons prendre un rapide petit déjeuner et nous revenons attendre le bus. 7h10, toujours pas de bus. Nous décidons alors d’aller demander le prix des collectivo (une sorte de taxi mini-van). Le chauffeur nous annonce 80 pesos que nous arrivons à négocier à 70 (nous avons encore à nous entraîner question négociation…). Il part à 7h30 et nous arrivons à l’entrée de la réserve à 8h.

collectivo-xpujil-calakmul

La traversée de la réserve

À cet embranchement, nous avions lu qu’il était possible de faire du stop ou de prendre un « taxi spécial ». Pas grand monde à l’horizon, nous allons demander le prix du taxi-collectivo qui est stationné. L’homme présent nous annonce un prix de 1200 pesos aller-retour pour le site maya. Mais il nous conseille avec un sourire d’attendre les voitures de touristes. Il nous informe même qu’il y a beaucoup de Français qui passent habituellement. D’accord monsieur, on va attendre les voitures ! Et voilà, qu’à notre plus grande chance, une voiture arrive 10 minutes après avec une Française à bord ! Nous faisons donc le trajet jusqu’au site et sa visite avec Audrey.

La route vers le site de Calakmul, à travers la réserve est très longue (60 km). Les droits d’entrée se payent en deux fois : une première fois 50 pesos au niveau de l’embranchement où nous avons été prises en voiture et 62 pesos à un point de péage après avoir roulé 20 km. Le trajet dure plus d’1h30 à cause de l’état de la route.

La visite de la réserve

Arrivées à l’entrée du site, nous devons de nouveau payer 65 pesos. Nous commençons la visite à 10 h. Dès l’entrée, des panneaux affichent une carte et des indications sur le tour du site archéologique. Il est possible d’emprunter différent circuit : court, moyen et long. Nous décidons de suivre le trajet moyen qui passe par la majorité des temples. Nous apprécions la présence des panneaux indicatifs pour quasiment tous les bâtiments rencontrés (en espagnol, maya et anglais).

C’est en haut de la structure II que nous avons profité un maximum de la beauté de cette réserve de biosphère. Ce temple est le plus connu du site de Calakmul et c’est également un des plus larges des temples mayas découverts à ce jour. Nous terminons notre tour vers 13h. La balade de 3h dans la jungle est très agréable, bien fléchée et au calme (peu de touristes).

vue-calakmul

Assister à la sortie des chauves-souris

Sur le retour, nous nous arrêtons dans la ville de Conhuas pour un repas. Lors de celui-ci, nous discutons avec une touriste française qui nous parle du vol des chauves-souris qu’elle ira voir en fin de journée. Nous avions vu cela lors de la préparation de notre journée sans trouver comment y aller sans voiture. Audrey devant continuer son voyage, nous décidons de nous renseigner sur les prix des taxis qui s’arrêteraient à la grotte des chauves-souris et qui pourraient nous ramener à notre hôtel. De toute façon, nous avons loupé le dernier bus pour rentrer à Xpujil.

A 16h30 nous voilà en route dans la voiture avec chauffeur. Il s’arrête au bord de la route, à environ 8 km de l’entrée de la réserve de Calakmul (lorsque l’on va vers Xpujil). Nous marchons quelques minutes au cœur de la forêt, puis nous arrivons devant un trou béant, avec au fond une grotte. Quelques minutes d’attentes et les voilà qui sortent par millier pour aller chasser. C’est un spectacle extraordinaire !

Puis nous repartons à 17h30 et après 30 minutes de trajet, nous sommes de retour à Xpujil. Le trajet nous aura coûté 500 pesos pour nous deux.

cavite-chauve-souris-calakmul

Récapitulatif des informations pratiques

  • Trajet Xpujil-Calakmul : 30 minutes, 70 pesos par personne
  • Trajet dans la réserve : 1 heure 30, en stop et 112 pesos de frais d’entrée à la réserve
  • Visite du site archéologique : 3 heures, 65 pesos
  • Retour à Conhuas : 1 heure 30, pas de frais supplémentaires
  • Arrêt repas : 2 heures, 105 pesos
  • Retour Conhuas-Xpujil avec arrêt au bal des chauves-souris : 1 heure 30, 250 pesos par personne
  • Total de la journée : 11 heures en tout, 602 pesos par personne soit environ 27 €

+

– Prévoir de l’eau et de l’anti-moustique pour la visite du site

– 2 nuits d’hôtel à Xpujil : 1500 pesos pour la chambre (environ 30 € la nuit)

– l’envol des chauves-souris se fait à la tombée de la nuit, l’horaire varie donc en fonction des jours.

Nous retenons de cette journée qu’elle en valait vraiment le coup, encore plus avec le spectacle final des chauves-souris. De le faire par soi-même est une expérience sans grandes difficultés et permet d’économiser. Bien sûr, il manque toujours les explications du guide, mais pour ce lieu c’est moins gênant puisqu’il y a de nombreuses informations écrites. Nous remercions encore Audrey d’être passée au bon moment ainsi que la dame française qui nous a permis d’aller voir les chauves-souris en organisant notre retour avec la gérante du petit restaurant où nous avons mangé.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge