San Pedro De Atacama : nos activités dans le désert le plus sec du monde

Après notre excursion dans le salar d’Uyuni et le sud Lipez, nous sommes arrivées à San Pedro de Atacama au Chili. Cette petite ville touristique est située au nord du pays, non loin des frontières bolivienne et argentine. Elle se situe dans le désert d’Atacama, classé comme le désert le plus sec du monde. Mais qui dit désert, ne dit pas inactivité. Nous vous présentons dans cet article ce que nous avons fait en étant dans le coin.

Nous avons passé 5 jours et demi dans cette ville où nous nous sommes tout de suite senties en vacances. En effet, la chaleur retrouvée après les semaines précédentes et le fait de ne pas trop charger nos journées en multiples activités nous ont fait le plus grand bien. Nous avons quand même découvert les alentours. Voici donc les quelques activités que nous avons faites et que nous vous recommandons si vous venez dans le coin.

Le « Tour 4 tips » de San Pedro de Atacama

Depuis que nous sommes en Amérique du Sud, nous sommes devenues des adeptes des « free walking tour ». Le principe est simple : vous avez rendez-vous généralement sur la place centrale de la ville avec un local qui propose un tour de celle-ci, à la découverte des monuments principaux, en vous expliquant l’histoire, la culture, etc. A la fin de la visite, vous donnez ce que vous voulez (le tip). Dans quasiment toutes les grandes villes, un tour de ce type est proposé.

tour-4-tips

A San Pedro de Atacama, deux tours sont proposés par « Tour 4 tips« . Un le matin à 10h, présentant la ville d’aujourd’hui, avec sa culture et ces lieux phares. Un l’après-midi à 15h, plus tourné vers son histoire. Nous avons fait les deux, qui sont différents et tout aussi intéressants. Nous avons beaucoup apprécié l’énergie du guide, passionné et passionnant. Il était important pour lui de nous faire découvrir la culture de cette région. D’autant plus que la ville est très touristique et qu’en général, la plupart des gens ne font que des tours organisés pour aller voir les paysages.

marché-san-pedro
Galerie marchande de souvenirs touristiques

La vallée de la lune à vélo

Aux alentours de San Pedro de Atacama, plusieurs sites remarquables sont à visiter. Pour tous, il existe des tours organisés par de nombreuses agences présentes dans la ville. De notre côté, et après avoir pris des renseignements sur différents blogs, nous avons décidé d’aller explorer la vallée de la lune à vélo. Plusieurs agences ou boutiques proposent la location des vélos. Le plus intéressant est de le prendre pour 6 heures, ce qui coûte environ 3 000 pesos (environ 4,30€). Cette location comprend un VTT, un casque, un gilet jaune, une pompe, un kit de réparation, une carte papier et un cadenas.

vallée-de-la-lune

Nous avons fait le choix de partir dans l’après-midi. Nous avons donc pris les vélos vers 15h et nous devions les ramener à 20h à la boutique. En effet, l’office du tourisme nous avait conseillé de faire la visite l’après-midi, car les couleurs sont très belles. Mais il faut savoir qu’à 16h, le soleil tape le plus fort de la journée. Donc il faut bien prévoir toutes les protections et surtout beaucoup d’eau.

vallée-de-la-lune

Depuis San Pedro de Atacama, il faut compter 6 km jusqu’à l’entrée du site, sur une route, sans grande difficulté. Après l’entrée, qu’il faut payer 3 000 pesos, il y a encore 5 km jusqu’au point de contrôle des billets. Cette deuxième partie du chemin commence déjà à être un peu plus difficile, étant en légère montée tout du long, sur une route en terre. Nous arrivons déjà bien fatiguées !

La visite de la vallée de la lune comprend plusieurs points d’intérêts. Les distances entre chaque arrêt et l’intérêt de chacun est bien expliqué par la personne qui vend les billets d’entrée. En tout, la partie visitable de la vallée s’entend sur une dizaine de kilomètres. Parmi les différents points d’intérêts, vous pouvez vous baladez dans une grotte, marcher jusqu’à un mirador (la porte du soleil) ou encore observer des salines.

vallée-de-la-lune

Nous avons trouvé le trajet aller en vélo assez difficile, avec des montées qui nécessitent de descendre et de pousser son vélo. La route étant très ensablées et le soleil tapant fort, même à pied, ces montées sont fatigantes. Mais le retour fut plus facile, le soleil tapait déjà moins fort, mais le vent s’était levé ! Néanmoins, nous recommandons fortement de louer un vélo pour visiter la vallée de la lune. Premièrement, c’est beaucoup moins cher qu’un tour organisé. Et deuxièmement, faire du vélo dans ce décor est quand même une chose que l’on expérimente pas tous les jours (et puis, en tant que fille de cycliste chevronné, Marie se devait de le faire !).

La découverte de la vallée d’Arcoiris et les pétroglyphes

Pour aller découvrir cette vallée, nous avons décidé de réserver un tour avec une agence. Nous avons choisi l’agence « IncaNorth« , qui nous a proposé le tour au meilleur prix. Nous sommes donc parties le matin, à 8h. Le chauffeur est venu nous chercher à notre auberge de jeunesse. Après avoir récupéré tout le monde, nous partons en direction de la vallée d’Arcoiris. Il faut environ une heure de route pour y arriver.

Premier arrêt : les pétroglyphes. A ce moment-là, nous nous rendons compte que notre chauffeur, que l’on pensait également être notre guide, ne nous donnera aucune explication. Il ne parle pas anglais, et surtout, il nous précise qu’il n’est que chauffeur et qu’il n’y a pas de guide. L’agence nous avait pourtant promis un guide anglophone et hispanophone. Nous déambulons donc parmi les pétroglyphes, tentant de capter les informations des autres guides. Après cela, un petit snack composé de jus d’ananas, de chips et de cookies, nous est offert.

petroglyphe-singe
Petroglyphe : un singe
petroglyphes-lamas
Petroglyphe : 2 lamas

Nous repartons ensuite avec le van direction le cœur de la vallée. A notre arrivée, nous sommes ébahies par les couleurs ! Du rouge, du vert, du blanc. Nous suivons le chemin aménagé, toujours sans explications, mais nous profitons du paysage.

vallée-arcoiris

vallée-arcoiris

Vallée-arcoiris

Après cela, c’est reparti. Nous nous arrêtons plusieurs fois pour observer les lamas, alpagas, vicunas et guanacos. Notre chauffeur nous explique les différences entre ces différentes espèces.

guanacos
Guanacos

Enfin, retour à San pedro de atacama. Sachez que nous sommes retournées voir l’agence. Ils nous ont expliqué que le guide n’était tout simplement pas venu au rendez-vous le matin même. Après avoir bataillé un peu, nous avons réussi à nous faire rembourser une partie.

Randonnée jusqu’à Pukara de Quitor

Situées à 3 kilomètres de San Pedro de Atacama, les ruines de l’ancienne forteresse atacamenos sont accessibles à pied. Cette forteresse (« Pukara ») a été construite au XIIe siècle sur la colline de Quitor, par les Indiens, pour se défendre. Ces occupants ont plus ou moins résisté à l’invasions inca, mais ont succombé lors de la colonisation espagnole au XVIe siècle.

Depuis la ville, il faut environ 30 min de marche, en direction du nord-est, pour atteindre l’entrée du site. Cette partie suit la route et reste à l’horizontale. Arrivé au niveau de cette entrée, il faut s’acquitter de 3 000 pesos (4,30€) pour poursuivre. Après un petit chemin bordé de quelques panneaux qui nous racontent l’histoire de Pukara de Quitor, il est possible d’emprunter 2 sentiers. Le premier, fléché directement sur la droite monte au travers des ruines et après 5-10 min de marche, nous arrivons au plus haut point de la forteresse. Mais soyons honnêtes, les ruines ne sont pas exceptionnelles à observer. Ce sont seulement des bouts de murs et on ne voit pas de structures spécifiques.

Pukara-de-Quitor

panorama-quitor

Pour monter au belvédère, il faut emprunter le second chemin. Pour cela, il faut redescendre le premier, se diriger dernière le bâtiment (où se trouvent les toilettes), puis un panneau indique le chemin. Il faut environ 20-30 min de montée pour atteindre le point le plus haut. Mais en chemin, il y a des points intermédiaires avec des petits bancs sous des toits (histoire de se reposer à l’ombre). Durant toute cette montée, la vue est de plus en plus belle. D’abord, une vue en hauteur des ruines, puis on commence à apercevoir la vallée de la mort, de l’autre côté. Au niveau de la croix qui se trouve au point culminant, la vue à 360° est impressionnante !

vue-panoramique

En redescendant, après avoir passé la maisonnette d’entrée, on peut se rendre sur la gauche pour atteindre le square de Quitor. Il faut marcher une minute sur un petit sentier, remontrer son ticket d’entrée au gardien, puis on arrive dans le square. Au fond à gauche, se trouve une arche avec une sculpture de tête. En passant sous cette arche, on arrive au niveau de l’entrée d’une grotte. Il ne faut pas être trop grand pour aller voir la grotte, et être un peu contorsionniste. Mais l’endroit est très joli.

square-quitor

Voilà donc les activités que nous avons faites à San Pedro de Atacama. Sachez qu’il y en a tout un tas d’autres. Mais comme nous venions de faire trois jours d’excursion dans le salar d’uyuni et dans le sud lipez, nous avons choisi les tours qui ne seraient pas trop redondants. En tout cas, nous avons beaucoup apprécié cette petite ville et son ambiance.

Informations pratiques:

    Où Dormir ?

Nous avons fait deux auberges de jeunesse
Hostal Possada Atacamena : Petite auberge de jeunesse qui ne comprend que quelques chambres. Ambiance cosy et calme. Environ 17€ la nuit.

Hostal Tatais: Auberge très conviviale. Le patio est très agréable, on s’y sent vraiment en vacances. Environ 12€ la nuit.
Et vous trouverez bien d’autres choix entre les quelque 300 hôtels que compte la petite ville.

    Où se restaurer ?

Nous avons eu des coups de cœurs pour quelques petits restaurants.

Bumkaldi Coffee And Tea : nous avons déjeuné deux fois dans ce café. Il propose un menu avec entrée, plat, dessert et boisson. Des options végétariennes et des desserts vegan. Le tout dans une ambiance cosy et colorée.

Cafe Aloja : un petit café où on peut déguster des sushis vraiment très bons. Et en dessert, des churros accompagnés de fruits, glace et Nutella !

Mancha Panza : sûrement dans les meilleurs sandwichs que l’on ait mangés ! Dans de grands pains ciabatta, les sandwichs sont préparés quasiment sous vos yeux (il faut se mettre sur le côté, où l’on peut s’asseoir pour voir la cuisine). Avec option végétarienne et vegan.

O2 salon de Té : nous y avons pris un petit déjeuné avec des crêpes. Plusieurs options sont proposées et les prix sont dans les moins chers. Ils proposent également des tartes ui sont aussi très bonnes.

Babalu heladeria : pour manger une glace avec des parfums locaux que vous ne trouverez pas ailleurs. Nous avons testé l’Ayrampo, sucré, frais et rafraîchissant.

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge