Visiter les salines de Maras par soi-même : notre expérience

salines maras

En étant dans les alentours de Cusco au Pérou, nous avions en tête deux sites à visiter : Maras et Moray. En se baladant dans la ville, nous voyons beaucoup de tours organisés pour aller voir ces deux lieux. N’ayant pas investi dans le « billet touristique », nous ne pouvions visiter que le site de Maras. Nous avons donc décidé de n’aller faire que la balade pour aller voir Maras et ses fameuses salines.

Préambule : le billet touristique, késako ?

Aux alentours de Cusco, il y a énormément de choses à voir. Que ce soit des musées ou des sites archéologiques. Un billet touristique a ainsi été mis en service. Ce billet touristique donne un accès à quasi toutes les ruines des alentours de Cusco et est valable 10 jours. Si vous êtes étrangers, il vous en coûtera 130 soles (36 euros). Pour connaître les sites auxquels vous avez accès avec le billet : clic !

Pour notre part, nous avons décidé de ne pas le prendre, car cela n’était pas rentable dans notre cas. En effet, nous ne restions pas assez longtemps dans les alentours de Cusco, et parmi les sites que nous avions sélectionné seulement deux faisaient partie de ce billet. Seulement, le hic, c’est que si un site fait partie du billet touristique, il est impossible d’y rentrer sans ce fameux sésame. Vous ne pouvez pas acheter une entrée individuelle. Moray étant inclus dans le billet touristique, nous nous sommes contentées de visiter les salines de Maras.

Les salines de Maras

salines-maras

Perchées à 3 200m d’altitude et à 400 km de la mer, nous sommes loin ici des marais salants bien connus en France. Pour en savoir plus sur l’histoire de ces salines si spéciales, nous vous invitons à lire cet article très bien fait : clic !

Dans la suite de cet article, nous allons détailler notre visite avec toutes les informations pratiques pour la refaire par vous-même.

Comment partir depuis Cusco ?

Nous ne sommes pas parties particulièrement tôt le matin (vers 9h30), puisque c’était notre seule visite prévue de la journée. Mais après expérience, partir vers 8h de Cusco serait un meilleur horaire.

Nous nous sommes tout d’abord rendues dans la rue Pavitos, pour prendre un colectivo direction Urubamba. Là-bas, les chauffeurs se précipitent pour nous proposer le trajet. Avant d’accepter quoi que ce soit nous vérifions que l’on puisse bien s’arréter au « salineas camino », entrée du chemin pour les salines. Pas de soucis, le chauffeur connaît. Mais le prix annoncé est alors un peu plus cher que pour aller seulement à Urubamba. En effet, l’entrée du chemin se trouve en dehors de la ville, un peu plus loin. Nous payons donc 8 soles chacune (2,25€).

Quel chemin prendre après ?

point-départ-salines
Point de départ du chemin des salines

Après un peu plus d’une heure de trajet, le colectivo nous dépose au bord de la route. De l’autre côté se trouve le début du chemin vers les salines. Très gentiment, le chauffeur nous donne les explications pour ne pas se perdre. Nous partons donc sur ce petit sentier de terre. A l’embranchement, suivant les conseils du chauffeur, nous tournons à droite. Puis quasiment immédiatement à gauche, et nous traversons un pont suspendu. A partir de là, c’est simple, nous suivons tout simplement le chemin qui traverse un petit bout de village.

Au niveau du terrain de sport, où une petite fête devait juste se finir, on nous demande de payer le passage. Il nous faut donc s’acquitter de 10 soles chacune (2,82€) pour avoir le droit de rentrer sur le site. Contrairement à l’achat du billet touristique, l’argent ici va directement à la communauté.

chemin-salines

Après ce passage, cela se corse ! Le chemin commence à monter. Lorsque nous y étions, il était 11h passé et le soleil commençait à taper. C’est surtout pour cette raison qu’il peut être préférable de partir un peu plus tôt que nous. Il y a plusieurs embranchements sur le chemin, mais tous se rejoignent et débouchent sur les salines.

La visite des salines

Après cette petite marche d’un peu moins d’une heure, nous arrivons aux salines. La vue est magnifique. Le fait d’avoir pris ce chemin permet de découvrir le site au fur et à mesure de la montée jusqu’à avoir une vue d’ensemble. En montant, nous avons pu voir quelques personnes travailler dans les salines. Les femmes ramassent le sel à main nue et le mettent dans des sacs. Les sacs pleins pèsent jusqu’à 50 kg ! Et sont portés par les hommes sur leurs épaules pour être amenés en dehors des terrasses de sel.

travail-salines

2-nanas-aux-salines

Se rendre au village de Maras

Depuis les salines, nous avions vu qu’il est possible de se rendre au village de Maras à pied, en une heure et demi environ. Mais arrivées en haut des salines, le soleil de midi et notre non-motivation ont eu raison de nous (nous nous préservons pour le Machu Picchu !). Nous arrivons donc à négocier un taxi au niveau du parking pour nous rendre au village (20 soles à deux, soit 5,65€). Là-bas, nous prenons quelques photos de la place principale. Puis nous nous rendons dans un petit restaurant, tenu par la tante du chauffeur de taxi. Nous avons un repas complet pour 6 soles (1,69€). Le taxi nous ramène ensuite au niveau de l’arrêt de bus pour reprendre un colectivo vers Cusco.

Après une petite attente pour avoir un transport, puis l’heure de route, nous sommes de retour à Cusco aux alentours de 15h.

maras

Nous avons beaucoup apprécié cette visite, et surtout le fait d’avoir pu prendre le temps d’admirer le site à notre convenance. En effet, nous avions entendu dire qu’avec les tours organisés, le passage aux salines est très rapide et permet seulement de prendre quelques photos. Nous vous recommandons donc de plutôt le faire de cette façon. Et si vous voulez poursuivre vers Moray dans l’après-midi, il est possible de négocier avec le taxi un trajet jusque là-bas. 

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • trajet ollantaytambo maras

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge