Que faire à Buenos Aires : une semaine à la découverte de la ville

L’Argentine est la 9eme destination de notre voyage, c’est donc tout naturellement que nous avons passé une petite semaine à arpenter les rues de Buenos Aires. Qu’avons-nous fait pendant tout ce temps ? Nous y répondons dans cet article avec quelques informations pratiques à la fin. 

Les Free Walking Tours de Buenos Aires

Toujours adeptes de ces visites guidées de la ville, nous avons fait ici les deux tours proposés par les FreeWalks. Celui du matin part à 10h30 du Théâtre Colon et dure environ 3h30. Le guide nous amène dans différents lieux du nord de la ville jusqu’au cimetière Recoletta. Nous avons donc pu découvrir, entre autres, la place Saint Martin, l’avenue 9 de Julio, le quartier et le cimetière Recoletta et aussi en apprendre plus sur l’histoire et la culture actuelle de la ville. Il permet aussi de bien se rendre compte de la diversité architecturale due aux différentes influences européennes.

Différents styles architecturaux

Le deuxième free walking tour que nous avons fait est celui de l’après-midi. Il commence à 15h devant le Congrès et se fini devant le palais présidentiel. Il dure un peu moins de 3h et traverse le centre et micro-centre de la ville. Ce tour est plus orienté sur l’histoire de la ville, on y découvre les places du congrès, un autre lieu de l’avenue 9 de Julio et la place de mai.

Evita Peron, sur l’avenue 9 de julio

Le quartier de palermo

Ce quartier situé dans le nord de la ville est le plus étendu. Il se caractérise par son aspect résidentiel avec des maisons élégantes appartenant à des personnes de classes moyennes et supérieures. Puisque nous logions dans ce quartier, nous avons pu le découvrir un peu plus que les autres. Nous avons notamment découvert la feria de Palermo, qui se tient tous les week-ends. Il s’agit d’un marché d’artisans locaux qui se tient au niveau de la « Plazotela Julio Cortazar » et les rues qui l’entourent. Cette place est également entourée de divers bars et restaurants, où passer une bonne soirée entre amis ou en famille.

C’est dans ce quartier que se situent le jardin botanique et la roseraie dont on vous parle dans le paragraphe suivant.

Dans ce quartier, vous pouvez aussi prendre des cours de Tango au Milonga Parakultural. Ce club de tango assez réputé à Buenos Aires, propose des cours entre 19h et 23h puis offre ensuite la piste aux danseurs. Le prix de l’entrée est de 130 pesos et des shows professionnels sont proposés les lundis, mardis et vendredi soir. Pour notre part, nous n’avons pas pu y aller.

Le jardin botanique et la roseraie

Situés dans le nord du quartier de Palermo, le « Jardín Botánico Carlos Thays de Buenos Aires » et « El Rosedal » font partie du « Bosques de Palermo » (Bois de Palermo). Nous sommes allées nous balader dans ces deux jardins le jour de notre arrivée car nous logions dans le quartier. La balade est très agréable. Dans le jardin botanique, on y croise des serres, des statues venues du monde entier, une petite fontaine, dans une ambiance forestière. Le parc des roses est, quant à lui, plus aéré, avec des multitudes de roses, proche d’un petit étang où il est possible de faire du pédalo.

jardin-botanique

Le quartier de San Telmo et son marché d’antiquité

Nous sommes allées visiter le quartier de San Telmo un dimanche, car le quartier est réputé pour sa feria qui se déroule ce jour de la semaine. Cet endroit de la ville, situé à l’est, est caractérisé par ses rues pittoresques et les restes d’anciennes maisons coloniales. On peut y observer de nombreux street-art et des architectures différentes d’un bâtiment à l’autre. Le « Mercado de San Telmo » est un marché couvert qui accueil de nombreux antiquaires. Vous pourrez y trouver de la vieille machine à écrire, aux poupées en porcelaines, en passant par toutes les autres bricoles sorties des greniers. Dans ce marché, il y a également quelques restaurants et notamment une boulangerie française !

san-telmo

C’est en sortant dans les rues autour de ce marché que se trouve la véritable feria typique du dimanche, avec des artistes de rues, des artisans qui vendent leurs créations, etc. Malheureusement pour nous, le jour où nous y sommes allées, il pleuvait et donc les rues étaient moins animées.

marche-san-temo

La fleur mécanique

C’est une des sculptures très connue de Buenos Aires, installée sur la place des Nations Unies depuis 2002. La particularité de cette « Floralis Generica » était de s’ouvrir au lever du soleil et se refermer au crépuscule, mais depuis 2009 le mécanisme était cassé et elle restait ouverte jour et nuit. Réparée depuis fin 2015, elle ne fonctionne que temporairement, et depuis quelques mois elle reste maintenant fermée… Nous avons pu observer cette imposante fleur un jour de soleil. Le parc qui l’accueille est très sympa, et propose des bancs et même des transats en bois pour se prélasser le temps d’une petite sieste.

Le cimetière Recoletta

Nous avons visité ce grand cimetière à la fin du free walking tour du matin dont on parle plus haut, puisque c’est le dernier arrêt de celui-ci. Ce cimetière, construit sur le modèle du Père-Lachaise de Paris, semble presque être un petit quartier de la ville. En effet, les grands tombeaux sont alignés le long d’allées bien déterminées. Dans ce cimetière, reposent les plus grands aristocrates, politiques et célébrités de la ville. La tombe la plus visitée est celle d’Eva Peron, la « madone du peuple argentin« . Ce cimetière est très impressionnant par la taille et le nombre des mausolées qui s’y trouvent. Des visites sont organisées tous les jours vers 11h pour en connaître un peu plus sur les histoires et anecdotes des personnalités de la ville qui s’y trouvent.

cimetiere-recolleta

Le quartier de la Boca

C’est LE quartier touristique de Buenos Aires. Mais finalement, c’est une toute petite partie de ce quartier que l’on visite. Soit une rue, le « Caminito« , bordées de maisons colorées avec une multitude de restaurants et quelques galeries d’art. On y voit aussi quelques danseurs de tango qui se produisent sur les terrasses des cafés-restaurants. Mais notoriété oblige, ce petit bout de Buenos Aires a un peu perdu de son charme original de musée à ciel ouvert. Certes, il existe encore beaucoup d’artistes qui sont là pour exposer et vendre leurs œuvres, mais ils sont un peu perdus au milieu des stands de souvenirs. Nous avons donc été très partagées sur notre sentiment face à ce lieu. D’un côté, l’ambiance festive et colorée est très sympa, et d’un autre côté, l’aspect « attrait touristique » l’est un peu moins.

Le quartier San Nicolas

Ce quartier est le centre-ville financier et administratif de Buenos Aires. Dans ce quartier, on trouve entre autres, le « Teatro Colon », la cathédrale, l’obélisque, la Plaza de Mayo et l’avenue Florida. Cette dernière est une avenue piétonne où l’on trouve vraiment de tout ! Beaucoup de magasins de vêtements, d’objets divers, mais aussi des restaurants allant du fast-food au restaurant typique. C’est aussi dans cette rue que vous trouverez les bureaux de change officiels. Mais éviter d’aller voir les mecs qui crient « cambio, cambio, cambio, … » dans vos oreilles tous les 20 mètres, car leurs conditions de change sont un peu bizarres.

casa-rosada
Casa Rosada

La « plaza de Mayo » (la place de mai), se situe devant la Casa Rosada (qui est le palais présidentiel). C’est une belle place, chargée d’histoire. Aujourd’hui, de nombreuses manifestations ont lieu tout au long de l’année. Pour garder l’avant du palais « propre » pour les photos touristiques, la place est scindée en deux par une barrière gardée par la police.

Las madres de la plaza de Mayo

Depuis 40 ans, des femmes se réunissent pour faire une ronde tous les jeudis sur la place de Mai, en face du palais présidentiel. Formée en 1977, cette association avait pour but de retrouver les fils et filles enlevés pendant la « guerre sale ». Aujourd’hui, elles sont l’unique organisation de défense des droits de la personne, composée uniquement de femmes.

Avant d’arriver à Buenos Aires, nous avions lu un livre trouvé dans une auberge de jeunesse, Mapuche de Caryl Ferey. Dans ce livre, dont l’intrigue se passe à Buenos Aires, l’auteur y décrit les atrocités commises lors du dernier coup d’état de 1976. Ce coup d’état qui s’est transformé en « guerre sale », avec une dictature militaire et a duré jusqu’en 1983. Il explique également la mise en place de ces mères indignées qui se réunissent sur la place de mai. Nous avons trouvé cela intéressant d’en connaître plus sur une partie de l’histoire de ce pays que l’on ignorait complètement. Donc un petit conseil lecture, lisez ce livre ! Surtout si vous pensez aller à Buenos Aires.

Les « madres » se réunissent tous les jeudis à 15h30 pour continuer à faire leur ronde. Mais nous ne savons pas pendant combien de temps car malheureusement, en arrivant vers 16h30, nous les avons loupées.

Informations pratiques:

  • Pour prendre les transports en commun, il faut se procurer une carte « SUBE« . Celle-ci coûte 25 pesos, puis se recharge en cash seulement.

  • A chaque retrait bancaire il y a des frais d’environ 95 pesos. Nous n’avons pas trouvé de banque où il n’y en avait pas.

  • Il y a une inflation en ce moment (février 2017) en Argentine, mais la monnaie ne s’est pas encore adaptée. Il n’y a pas assez de grosses coupures pour compenser les prix. De plus, il n’est pas possible de retirer plus de 3 000 pesos dans les distributeurs. Tous ceci fait que les Argentins ont besoin de retirer régulièrement et les distributeurs se retrouvent souvent sans argent. Il faut donc se lever tôt pour aller prendre son liquide !

  • Encore sur les questions d’argent, il est assez compliqué d’aller changer ses devises. En effet, il y a peu de bureaux de change officiels. Lorsque nous avons voulu changer nos derniers Reals en pesos, cela nous a pris presque 3/4 h ! Nous vous conseillons donc de plutôt changer votre monnaie avant d’arriver dans le pays.

  • En argentine, les « ll » et « y » se prononce « ch » par rapport à l’espagnol scolaire. Nous passons donc de « Yo, me llamo » à « Chaud mes chameaux » ! Mais si vous ne parlez pas l’espagnol, cela ne changera pas grand chose pour vous 😉

  • Où se loger ? Nous sommes restées 5 nuits à Hostel Suites Palermo. C’est une auberge de jeunesse de la gamme « Hostel International », donc avec une réduction pour les membres. Très confortable. Nous avons payé environ 26 € par nuit pour une chambre double. Salle de bain commune et petit déjeuner compris.

Share This:

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge