Pourquoi la grande barrière de corail disparaît ?

Ce n’est un secret pour personne, la Grande barrière de corail, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, est en danger d’extinction. Selon certaines études scientifiques, le plus grand organisme vivant au monde pourrait disparaître d’ici 20 ans. Mais quelles en sont les causes ? 

On entend souvent parler du terme « blanchiment » ou « blanchissement » des coraux (si quelqu’un sait me dire quel terme est correct manifestez-vous !).

Mais quel est donc ce phénomène ?

Pour répondre à cette question, il faut d’abord comprendre ce qu’est un corail. Pour faire simple, un récif corallien est une construction minérale formée par les colonies de coraux durs. Chaque corail est un animal composé de polypes. Ces organismes construisent un squelette externe à partir de carbonate de calcium. En général, les coraux vivent en symbiose avec des micro algues (zooxanthelles). Ces dernières captent l’énergie solaire et fournissent lors de la photosynthèse les nutriments utiles aux coraux. Elles contiennent des pigments donnant leur coloration aux récifs. On parle de blanchiment des coraux lorsque les algues symbiotiques sont expulsées.

Quelles en sont les causes ?

Vraisemblablement, il s’agirait d’un mélange de plusieurs choses. La surpêche, le chalutage profond, l’émission de gaz à effet de serre de plus en plus importante entraînant une élévation de la température de l’eau ou encore une acidification des océans.

  • Hausse de la température de l’eau : si l’eau se réchauffe, l’algue symbiotique devient toxique et le polype réagit en l’expulsant. De par le phénomène de résilience, l’écosystème peut s’en remettre plus ou moins rapidement (il faut parfois jusqu’à 15 ans). Mais si le phénomène persiste, c’est la mort du récif.

  • Acidification des océans : la formation du squelette externe est plus difficile dans une eau plus acide. Cela demande plus d’énergie car la molécule nécessaire se raréfie. Les coraux deviennent plus vulnérables.

Pourquoi les récifs coralliens sont importants ?

Les coraux abritent une biodiversité incroyable. Ils sont des niches écologiques pour de nombreuses espèces en leur fournissant protection et nourriture. Plus de 25% de la biodiversité marine mondiale seraient abrité par les coraux.
500 millions de personnes dépendraient des récifs (tourisme, alimentation, ressources naturelles, etc). De plus, ces derniers agiraient comme une barrière naturelle contre l’érosion ou les inondations suite aux tempêtes.

Quelle est la situation actuelle ? 

93 % des récifs de la grande barrière de corail seraient touchés par le blanchiment. C’est la seconde année consécutive dû à la hausse de la température de l’eau. Selon les scientifiques (affirmation d’avril 2017), ces récifs n’ont aucune chance de survie. Ils n’ont tout simplement pas le temps de se remettre, la température ne cessant d’augmenter. 1500 km de récifs ont été affectés.

Un peu d’espoir

Des nurseries ont été mises en place dans le but de reproduire, de faire grandir certaines espèces en voie de disparition et d’assurer la présence de nombreux génotypes. Ensuite, ils sont transplantés à proximité d’anciens récifs afin que celui ci se reconstruise.

Que faire ? 

A notre échelle tout d’abord, on peut essayer de réduire son empreinte carbone : privilégier le vélo, consommer durable, manger moins de viande, etc. Et à plus grande échelle, on peut alerter les décideurs politiques pour que par exemple, les grandes promesses de l’accord de Paris soient tenues.

Pour aller plus loin : http://sosreef.wwf.fr/

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge