Pourquoi la boucle de Thakhek ne nous a pas réussi ?

image-une-thakhek

Quand les voyageurs nous parlent du Laos, ils nous disent tous avoir eu le coup de cœur pour la boucle de Thakhek. Ce parcours de 500 km, permet de visiter des lieux tels que des grottes, des cascades et de magnifiques paysages. Parties motivées pour cette aventure, nous n’avons malheureusement pas pu finir la boucle ni voir ses points d’intérêts. Nous vous racontons pourquoi, en détail, dans cet article.

Avant le départ

Depuis Vientiane, nous avons pris un bus local pour rejoindre Thakhek. Dès ce trajet, nos péripéties ont commencé. Nous avons eu le droit au bus disco. La musique à fond et l’écran karaoké, il ne manquait plus qu’ils allument les lampes en forme de boule disco accrochées au plafond du bus. Après avoir persévéré à leur demander de baisser le son, c’est finalement le problème technique de l’écran qui a permis que l’on passe les deux dernières heures de trajet un peu plus au calme.

Bref, après six heures de route, nous voilà arrivées à Thakhek. Un tuk-tuk nous conduit jusqu’à Thakhek Travel Lodge, une auberge dont nous avions beaucoup entendu parlé sur les blogs de voyageurs. Sur place, nous prenons une chambre, nous lisons les conseils et avis de voyageurs dans le « Log book » et nous nous renseignons pour louer des scooters.

1er jour : Thakhek – Nahin

Le matin, nous allons prendre nos scooters au loueur « Pokemon Go » qui se trouve dans l’enceinte de Travel Lodge. Comme nous avions le temps sur notre itinéraire et que nous ne voulions pas nous presser, nous avons décidé de prendre les scooters pendant quatre jours. Nous avons également décidé de prendre un scooter chacune, pour le confort et la sécurité.

Munies de nos scooters semi-automatiques, nos casques avec visière (avec plus ou moins de visibilité) et une fois le plein d’essence fait, nous voilà sur la route de la loop, direction le nord !

Notre objectif du jour est de se rendre au niveau du village de Konglor afin de faire la visite de la grotte le lendemain matin.

Voici la carte de la boucle, pour vous permettre de visualiser notre parcours :

map-thakhek-loop

La première partie de notre trajet du jour est une longue ligne droite, sur la route principale où passent camions et bus. Après une centaine de kilomètres vers le nord, nous arrivons au croisement, au niveau de Vieng Khan. Là-bas, nous nous arrêtons pour la pause du déjeuner. Il commence déjà un peu à pleuvoir, mais ce n’est pas bien méchant. Nous reprenons la route vers l’est. Après quelques dizaines de kilomètres, nous faisons un court arrêt à un point de vue sur la forêt.

Viewpoint point limestone forest

C’est en repartant de ce point de vue que le déluge a commencé ! Non seulement, nous étions déjà détrempées après deux minutes de pluie, mais en plus, nous devions atteindre une station essence pour s’assurer de ne pas avoir à pousser les scooters sous la pluie. La première station rencontrée étant en panne d’électricité, nous y sommes quand même restées le temps que les trombes d’eau se calment un peu.

scooter-sous-pluie

Finalement, nous arrivons au village de Nahin après avoir pu prendre de l’essence. Sur place, nous nous sommes arrêtées à Khountavy Guest house, dont nous avions vu le nom dans l’article des Manalas (d’autres tourdumondistes ayant fait la boucle quelques mois plus tôt). Le propriétaire nous prévient qu’il n’y a pas d’électricité dans tout le village, c’est donc un peu en mode camping que nous passerons la nuit. Il pleut de nouveau, nos habits et nos chaussures sont détrempés, mais nous avons un endroit sec pour dormir. Nous nous consolons du mauvais temps en dégustant un mango sticky rice préparé par la femme du propriétaire.

2eme jour : Nahin à … Nahin

Le matin en nous réveillant nous sommes assez dépitées, il a plu toute la nuit et ça continue de plus belle. Mais nous ne perdons pas espoir. Puisque nous avons loué les scooters pour quatre jours, nous avons le temps d’attendre un peu avant de reprendre la route. Vers 11h, nous profitons de l’accalmie pour prendre la route en direction de la grotte de Konglor.

A peine parties depuis quelques kilomètres, nous nous retrouvons devant un pont inondé. Quelques locaux passent avec leurs motos, mais nous voyons bien que leur moteur est quand même dans l’eau. Pour ne pas prendre le risque de noyer nos scooters et surtout ayant un peu peur d’être coincées plus loin ou sur le retour, nous décidons de faire demi-tour. A ce moment là notre état d’esprit est « Ce n’est pas grave, il y a encore pleins de belles choses à voir sur le reste de la boucle ».

Dans le sens inverse de la route qui retourne vers Nahin, nous avons la chance que le temps se dégage doucement et nous pouvons admirer le panorama avec les chutes de Na sanam en fond.

panorama-cascades

La suite de la route menant à Laksao peut se résumer en une succession de glissements de terrain plus ou moins dégagés qu’il faut franchir avec prudence. Mais aussi beaucoup de virages, devenant glissants au fur et à mesure que la pluie s’intensifie. Jusqu’au moment où nous sommes obligées de nous arrêter. Un glissement de terrain tout frais bloque la route. Il y a déjà au moins deux kilomètres de bouchons, créé par les camions arrêtés. A une centaine de mètres de la boue qui barre la route, nous rencontrons deux autres français. Ils nous disent qu’une pelleteuse travaille pour dégager la route, mais qu’il y a beaucoup de boue et qu’elle continue de couler. C’est donc un mauvais pronostic.

En essayant de prendre des informations auprès des locaux, nous comprenons que même si nous arrivons à passer la boue à cet endroit, la route ne sera pas forcement dégagée jusqu’à Laksao. De plus, la route entre Laksao et Tha Lang risque également d’être perturbée. C’est donc à contre cœur, et pour cette fois avec le moral assez bas, que nous faisons demi-tour. Il n’y a pas d’autre choix, nous devons retourner jusqu’à Nahin. Nous reprenons les mêmes virages, recroisons les mêmes glissements de terrain.

panorama-vallée
Vue panoramique sur la vallée

De retour à Nahin, nous retournons dans la même guest house. L’électricité n’est toujours pas revenue. En effet, sur le retour, nous avons vu l’endroit où le câble était rompu, et ils étaient toujours en train de travailler dessus.

Nous devons quand même aller changer un rétroviseur du scooter de Marie, qui n’a pas survécu à la chute après le passage de branches sur la route. Et pour Marie, ça sera trois petites cicatrices qui se rajouteront à sa collection.

3 eme jour : Nahin-Thakhek

N’ayant pas la motivation de tester de nouveau la route pour faire la boucle, car il a encore plu pendant la nuit, nous repartons par la même route que le premier jour pour retourner à Thakhek. Ce sont donc de nouveau 150 kilomètres, avec une bonne partie sur la route principale.

De retour à Travel lodge, nous négocions pour nous faire rembourser le dernier jour. La femme de la location a d’abord essayé de nous convaincre de les garder, car ils annonçaient du beau temps pour le lendemain. Mais elle a finalement accepté de nous rembourser. Nos têtes fatiguées et dépitées ont dû lui faire un peu pitié !

selfie-scooter
De vraies motardes … ou pas !

 

L’expérience de la boucle de Thakhek ne nous aura pas réussi pour cette fois. Et aura été l’élément confirmant notre besoin de rentrer plus tôt. Mais nous comptons bien y retourner un jour ! En effet, nous avons quand même pu avoir un aperçu des paysages qu’offre la région, et même sous les nuages, ils sont magnifiques ! Et nous devons aller voir cette fameuse grotte de Konglor … 

Nos conseils : Ne pas faire cette boucle au moment de la saison des moussons !

Pour avoir plus de renseignements et découvrir la boucle sous un aspect plus positif, nous vous conseillons deux articles que nous avons bien apprécié : celui des Manalas (déjà cité plus haut) et celui des Bloups trotters.

 

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • blog voyage jordanie 2017
  • visiter nahin laos

Share This:

1 Commentaire

  1. Laurent Répondre

    Sur que, ça fait des souvenirs ! Tout les motard(e)s ont connu ça au moins une fois 😉
    Chapeau pour la persévérance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge