Notre itinéraire en Malaisie : cinq étapes, cinq ambiances différentes

Après avoir découvert une partie de l’Indonésie à Bali, nous voilà maintenant de retour sur le continent. Le voyage se poursuit à travers l’Asie en parcourant tout d’abord la Malaisie. Dans ce pays, nous avons fait cinq escales, dans cinq régions très différentes de par leurs paysages.

La Malaisie est divisée en deux, entre la presqu’île rattachée au continent (appelée Malaisie péninsulaire) et l’île de Bornéo au sud-est. Nous sommes restées sur la partie péninsulaire du pays, où nous nous sommes arrêtées à Kuala Lumpur, Cameron Highlands, Taman Negara, les îles Perhentian, et Penang.

Kuala Lumpur

La capitale de la Malaisie nous a beaucoup étonnées, dans le bon sens du terme. Ici se mêle architecture contemporaine et constructions plus traditionnelles. Mais aussi un mix de cultures, dû à l’histoire du pays. En effet, il est possible de voir une mosquée côtoyer un temple chinois ou encore une église à côté d’un temple hindouiste.

Nous sommes restées deux jours sur place. Pendant ce laps de temps, nous avons pu faire un tour dans la ville pour voir les fameuses Petronas Tower, ainsi que la tour de télécommunication KL tower. Il est possible de monter aux sommets de ces deux bâtiments (payant), mais nous avons préféré les admirer d’en bas. Il y a d’ailleurs un petit parc sympa au pied des tours Petronas.

kuala-lumpur

Nous sommes aussi allées voir la mosquée nationale Masjid Negara et la mosquée Masjid Jamek. Mais étant donné que l’on y était au moment des jours fériés de la fin du ramadan, ces lieux étaient fermés à la visite. De même que le musée des arts islamiques, que nous n’avons donc pas pu visiter.

Le dernier site touristique que nous sommes allées voir, se situe un peu en dehors de la ville, mais très facilement accessible en train. Il s’agit des Batu caves, des grottes creusées dans une montagne de calcaire, dont certaines ont été aménagées en temple. Il s’agirait du plus grand sanctuaire hindou en dehors de l’Inde. Pour atteindre la grotte principale, il faut grimper 272 marches. On ne peut pas louper la statue de 42 mètres, de haut de Murugan (fils de Shiva et Parvati). C’est la plus haute statue de Murugan au monde.

Nous avons également profité de la grande ville et de ses (trop) nombreux centres commerciaux pour faire un peu de shopping.

Petites informations pratiques : nous logions dans le quartier de Chinatown (à « The Explorers guesthouse », que nous recommandons). Ce lieu est un point stratégique pour les visites, car proche des transports en commun. Mais aussi pour sortir facilement, le quartier possédant un marché central le jour et un marché de nuit. Au niveau des transports, la ville est très bien desservie, entre les métros, les bus et il y a même des navettes gratuites. Uber est aussi une bonne solution, notamment pour faire le trajet depuis l’aéroport.

Cameron Highlands

Située dans les hauteurs du pays, cette région se caractérise surtout par sa fraîcheur. En effet, on sent tout de suite la différence en arrivant. Nous ne sommes plus étouffées par la chaleur de Kuala Lumpur et un petit gilet ne se refuse pas, surtout en soirée.

L’activité phare de la région est la visite des plantations de thé. Il est possible de faire un tour organisé d’une journée ou d’une demi-journée ou bien de prendre les chemins de randonnée. Attention, toutefois, renseignez-vous avant de prendre les trails. Certains nous ont été déconseillés, car il semblerait qu’ils ne soient pas sûrs.

Marie ayant une grosse ampoule l’empêchant de beaucoup marcher, nous avons décidé de prendre un tour à la demi-journée avec notre auberge de jeunesse. Nous avons donc pu aller voir les champs de thé, avec un guide qui nous a expliqué le processus de fabrication du thé. Saviez-vous que peu importe le type de thé (vert, noir, blanc), c’est à base de la même plante ? Nous sommes ensuite allé voir la Mossy Forest, forêt tropicale en montagne. Notre guide nous a montré quelques espèces de la flore locale, dont des plantes insectivores. Il en a aussi profité pour faire de la prévention et rappeler que c’est une forêt fragile, et qu’il est donc nécessaire d’être attentifs et respectueux. Nous avons fini la visite une ferme de fraises, une autre spécialité de la région.

cameron-highlands

ferme fraise

Petites informations pratiques : Nous avons logé dans la ville de Tanah Rata, à Orchid Haven. Pour nous rendre de Kuala Lumpur aux Cameron Highlands, nous avons pris un bus de la compagnie Unititi express, réservé sur le site busonlineticket pour 35RM (7,5€).

Taman Negara

Taman Negara signifie « Parc National ». Nous voici donc au cœur de la jungle malaisienne. Pour y arriver, après que le bus nous ait déposées à Jerantut, nous avons pris un bateau pendant environ 2h30, sur la rivière Tembeling. Déjà un bon moyen de se mettre dans l’ambiance. Ne serait-ce que pour le tour en bateau, aller jusqu’à Kuala Tahan est à faire.

Pour découvrir la jungle, plusieurs activités payantes sont proposées. Notamment des treks à la journée ou bien des treks de deux jours avec une nuit passée dans une grotte. Ayant décidé de garder notre budget pour la plongée aux Perhentian, nous avons choisi de découvrir par nous-même le parc. Attention, nous sommes restées dans la zone où l’on peut circuler sans guide. Si l’on veut vraiment s’enfoncer dans la jungle, il est fort recommandé d’être accompagné.

Voici une carte du parc. Toute cette partie est faisable seul.

carte-taman-negara

Nous nous sommes donc baladées dans le parc, sur les passerelles en bois aménagées. Nous avions entendu parler de sangsues, mais dans cette partie du parc, nous n’en avons vu aucune (ouf !). Dans un premier temps, direction la canopy walk : des passerelles suspendues dans les arbres à plus de 40 mètres du sol. Il faut payer 5 RM pour y accéder.

Nous nous sommes également posées un petit moment à la Taman Hide pour tenter d’observer des animaux (sans succès).

Petites informations pratiques : nous avons logé à Dakilihouse River view, dans le village de Kuala Tahan. Nous avions réservé dans ce lieu, car c’était le moins cher. Mais si vous n’êtes pas du genre « confort minimal » nous vous conseillons plutôt de vous y prendre à l’avance et de réserver autre part ! Pour nous rendre de Tanah Rata à Kuala Tahan, nous avons pris une journée de transport. Les transferts sont proposés par de nombreuses agences à Tanah Rata, donc pas de problèmes de réservations. Nous avons négocié à 60 RM, le trajet : bus jusque Jerantut, puis bateau jusque Kuala Tahan.

Perhentian islands

Les Perhentian, c’est un archipel d’îles situé au nord de la côte est de la Malaisie péninsulaire. Deux îles sont habitées : Besar (la grande) et Kecil (la petite). Nous nous sommes rendues dans ce lieu surtout pour y faire de la plongée et du snorkeling. Et nous n’avons pas été déçues.

Nous avons logé sur l’île de Besar, car c’est à cet endroit que nous avons pu trouver un logement à un prix raisonnable, une semaine avant d’y aller. Nous n’avons pas du tout regretter. En effet, notre chambre était très confortable et nous avons pu profiter du calme qu’offre cette île.

L’hôtel où nous logions disposait également d’un centre de plongée : Alu-alu. L’organisation et les prix nous paraissaient corrects donc nous avons réservé 3 plongées avec eux. La première, à « Shark point« , était destinée à voir des requins. Mais nous n’en avons pas croisé. Cependant, nous avons pu voir de beaux poissons et découvrir de nouveaux fonds marin. Le deuxième site que nous avons exploré, était des épaves de bateaux de police : « Polis wreck« . C’était une plongée très sympa, où nous avons pu « jouer » à travers les épaves. Mais aussi voir d’autres espèces de poissons, tels que des poissons scorpions et des rascasses.

La sortie du lendemain matin a malheureusement était écourtée, car le matériel d’un des plongeurs était défaillant. Le moniteur nous a alors proposé de faire une quatrième plongée en plus. Nous sommes donc reparties, l’après-midi, une quatrième fois en bateau. Pour cette dernière plongée, nous sommes allées au large de l’île Kecil. Nous avons d’abord fait une petite pause snorkeling au niveau de « Long beach » puis nous sommes allées au niveau de « D’lagoon« . Ce site était encore une fois magnifique, avec de nombreux coraux et espèces de poissons très colorés. Et le point final a été de voir de gros poissons perroquets passer juste devant nous !

Les abords des îles Perhentian étant aussi réputés pour voir des tortues, nous sommes allées faire un peu de snorkeling par nous même. Pour cela, nous avons traversé l’île de Besar par le « Jungle trek« . En une demi-heure, nous étions au niveau de la baie de Teluk Pauh. Cette plage est bordée d’hôtels, mais assez calme. L’espace baignade est assez grand et beaucoup plus agréable que de l’autre côté. Notre tentative d’apercevoir des tortues n’a pas été concluante, mais nous avons passé une bonne matinée à découvrir une autre partie de l’île.

Petites informations pratiques : Nous avons logé à Bayu dive lodge, sur Perhentian Besar. Sur place, il y a un centre de plongée et un petit restaurant. C’est confortable et bon rapport qualité-prix. Pour le trajet de Taman Negara aux îles Perhentian, nous avons pris les bus avec NKS jusqu’à Kuala besut (85 RM, environ 17€), puis un fast-boat qui nous a déposé sur la plage de notre logement (70 RM A/R, environ 14€).

Penang

L’île de Penang est située au nord-ouest de la Malaisie. Nous avons passé quelques jours à Georgetown, situé au nord de l’île. Cette ville, assez touristique, est réputée pour ses street-art et sa street-food. En y ajoutant l’observation des différents lieux de cultes, on peut finalement découvrir la ville en restant dans la rue !

Pour partir à la chasse au street-art, il est possible de se procurer une carte à l’office de tourisme, de regarder ceux indiqués sur l’application maps.me ou se laisser porter à se balader au hasard dans les rues. Voici quelques photos :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le charme de la ville de Gerogetown, à l’instar de la Malaisie, se crée à travers son mix culturel. En se baladant dans le centre-ville, on croise des temples hindous et chinois, église et mosquée. On se retrouve donc à photographier des statues indiennes sur la devanture d’un temple, tout en entendant l’appel à la prière provenant du minaret, puis assister à une cérémonie chinoise quelques minutes après.

Enfin, Georgetown est considérée comme la capitale de la street-food en Malaisie. En effet, on croise beaucoup de vendeur ambulants et de food-court (sorte de marché avec différents stand de nourriture rapide). C’est alors l’occasion de tester les spécialités salées (par exemple, le Nasi Kandur) et sucrées (par exemple, le Cendol) de la région.

food-court
Food court

Petites informations pratiques : Nous avons logé à Red Inn court, une auberge de jeunesse assez confortable, à Georgetown. Bien situé pour visiter la ville et sortir pour manger. Pour se rendre des îles Perhentian à Georgetown, nous avons repris le fast boat à 8h du matin, puis un bus à 11h (50RM) et un taxi sur l’île de Penang (35RM), pour finalement arriver vers 20h à notre logement.

Et voilà pour notre petit tour de la Malaisie ! Nous n’en avons vu qu’une partie et selon ce qu’on nous a dit, nous devrions y retourner pour découvrir les autres beaux endroits qu’offre ce pays. Mais pour l’instant, direction la Thaïlande !

Share This:

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge