Découvrir Cuba, son histoire, sa culture et ses paysages : Partie 2

Pour la quatrième étape de notre tour du monde, nous sommes parties découvrir Cuba. Ce pays chargé d’histoire se distingue aussi par son ambiance atypique. Pour cette deuxième partie, nous vous faisons visiter avec nous quelques villes de l’intérieur du pays. Vinales et ses mogotes, puis une partie de la baie des cochons. 

Vinales

Pour nous rendre à Vinales, nous prenons un taxi collectif. C’est une vieille voiture américaine et nos bagages sont ligotés sur le toit. Le trajet dure environ 4 heures et nous coûte 20 CUC. Nous arrivons alors chez Estrella et Celestino, où nous pouvons partager une chambre à 4, ce qui nous réduit bien les frais de logement ! (30 CUC pour la chambre). En visitant la ville, nous sommes passées par le petit marché de souvenirs, par la place principale puis par le jardin botanique. Ce dernier se visite gratuitement, avec les explications d’un des guides. Il nous explique les nombreuses variétés de flores tropicales, et nous voyons notamment un cacaotier, un avocatier, un manguier, un arbre à café et un bananier. Le financement de ce petit jardin ne se fait seulement que par la « propina » (pourboire) laissé selon l’appréciation en fin de visite.

Sur le chemin du retour, nous rencontrons un Cubain dans son champ de tabac qui nous fait tester un des fameux cigares, roulé par lui-même. Pour le soir, nous avions commandé le repas à la casa (entre 8 et 12 CUC). Nous ne sommes pas déçues de ce choix. Le repas est copieux, avec des poissons et une langouste très bien préparés !

C’est une longue journée qui nous attend pour le deuxième jour à Vinales. Après avoir pris le petit-déjeuner bien copieux à la casa, un taxi vient nous chercher pour nous emmener à la grotte Saint-Thomas. C’est la plus grande grotte de Cuba et sa visite est intéressante. Nous y voyons de grandes galeries, des colonnes, de multiples stalactites, des rideaux, etc. Il y a quelques chauves-souris au plus grand bonheur de Marie. Après cette visite, nous sommes seulement un peu déçues, car le guide ne nous a pas donné beaucoup d’explications.

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons boire un coco-loco. C’est un cocktail directement dans la noix de coco, avec du rhum, un peu de miel, et de jus de citron ajouté à l’eau de coco. Nous allons voir ensuite le Mur de la préhistoire. C’est une fresque peinte à la demande de Fidel Castro sur la Mogote des deux sœurs.

fresque vinales

L’après-midi, nous faisons le tour à dos de « caballos » (chevaux). C’est l’activité phare de la région de Vinales. Pendant cette visite de la région, nous sommes allées dans une fabrique de cigares.

Les plants mettent 4 mois à pousser, puis sont sécher pendant 3 mois dans une sorte de hutte spéciale. Ils sont ensuite macérés dans un mélange avec plusieurs épices (cannelle, vanille, miel, etc.). Les feuilles sont de nouveau séchées, puis la fabrication même du cigare commence. Deux sortes de cigares sont faits. Ceux avec et ceux sans nicotine (pour le commerce, pour rendre addictifs, il y a de la nicotine). La nicotine se trouve dans la tige au milieu de la feuille. Pour un cigare, l’intérieur comprend 3 à 4 feuilles entières donc 6-8 demi-feuilles. Une autre feuille, préparée un peu différemment et surtout coupée plus grande, est utilisée pour le tour du cigare. Il existe ensuite plusieurs façons de fermer les bouts des cigares, soit rabattu comme on le voit dans le commerce, soit torsadé.

A la fin de la visite de ce lieu, nous ne manquons pas à la dégustation du cigare, avec un peu de miel au bout.

tabac-vinales

La balade se poursuit ensuite jusqu’à une plantation de café et de canne à sucre. Une guide nous explique comment faire le café cubain. Les fruits sont ramassés quand ils sont rouges, puis séchés sur une taule en fer. Ils sont ensuite moulus dans un pilon, et enfin les grains moulus sont placés dans un filtre en tissus en entonnoir pour passer le café. Nous avons droit ensuite à une dégustation de rhum fait sur place. Puis la balade à cheval continue, avec toujours de magnifiques paysages à l’horizon, jusqu’à une grotte. Nous ne la visitons pas, ayant déjà fait celle du matin.

chevaux-vinales

Nous nous accordons ensuite une journée plus tranquille à la plage de Cayo Jutias. Lorsque nous avons choisi cette sortie avec Estrella, celle-ci nous avait aussi proposé une autre plage Cayo Levisa. Comme on nous l’avait déjà indiqué, cette plage est interdite aux Cubains. Nous avons eu 2 théories à ce sujet : l’île se trouve trop près de la Floride ou les Cubains sont beaucoup trop pervers et regarderaient de trop près les touristes dont beaucoup se baignent nus là-bas (explication donnée par le chauffeur de taxi). A vous de choisir celle que vous préférez. Finalement, sur la plage de Cayo Jutias, il n’y a pas beaucoup de locaux non plus. C’est le début de l’hiver, il fait trop froid pour eux !

Pendant cette journée, nous faisons la sortie « snorkeling » proposée par le centre de plongée. Nous avons pu voir le fond marin et la fameuse plage des étoiles de mer. Mais nous sommes un peu déçues par rapport au prix (15 CUC).

cayo-jutias

Playa Larga – La Boca – Playa Giron

Le lendemain matin à 7h30, nous sommes en route pour Playa Larga. Après avoir posé nos affaires chez Ameris, notre hôte pour la nuit, nous revoilà parties pour La Boca. Nous allons d’abord déguster du crocodile dans le restaurant. C’est assez surprenant, un peu entre la viande et le poisson, avec un goût assez fort.

Ensuite, nous apprenons que nous ne pourrons pas aller voir la lagune le jour même, car il n’y a plus d’essence pour les bateaux. Nous allons donc visiter la ferme des crocodiles. Nous en voyons de tout âge, dont les plus petits sont exploités pour être pris en photo… Au niveau du lac où il y a les gros crocos, les touristes peuvent nourrir les bêtes à l’aide d’une sorte de canne à pêche avec de la peau de vache au bout. C’est l’attraction. En même temps, sans cela, les crocos ne bougeraient pas trop. Nous pouvons alors voir que ces grosses bêtes ne sont pas très mignonnes, de grosses dents dans leur gueule grande ouverte.

la-boca-crocodile

Le lendemain matin, nous retournons donc à la Boca pour aller voir la lagune. Le tour en bateau n’est finalement qu’un aller-retour pour aller voir une petite exposition de statues près de l’hôtel. Alors certes, le cadre là-bas est paradisiaque, mais nous restons un peu sur notre faim. Le prix de 12 CUC est un peu élevé pour cette sortie. Nous nous dirigeons ensuite vers Playa Giron. Là-bas, nous allons visiter le musée qui comprend un petit film sur le débarquement des mercenaires cubains, entraînés par les Américains, à la baie de cochons. Puis, une exposition retraçant toute l’histoire du débarquement entre sa préparation et son exécution. L’histoire est bien racontée.

Nous avons beaucoup apprécié ces deux endroits, mais nous avons eu une préférence pour les paysages extraordinaires de la région de Vinales ! Nous vous laissons découvrir Trinidad et Santa Clara dans notre prochain et dernier article sur Cuba.  

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge