Les chutes d’Iguazu : merveille naturelle du monde entre deux pays

une-iguazu

Une des choses que nous avions hâte de découvrir durant notre tour du monde était les chutes d’Iguazú. La particularité de ces chutes réside notamment dans le fait qu’elles se situent à la frontière entre trois pays : le Brésil, l’Argentine et le Paraguay. Il y a deux parties à visiter : le parc national Iguaçu du côté brésilien et le parc national Iguazú du côté argentin. On vous raconte ici notre découverte de cette merveille naturelle et on vous donne quelques informations pratiques. 

Un peu d’histoire

Les chutes ont été découvertes en 1542 par un explorateur espagnol : Alvar Núñez Cabeza de Vaca. Puis, à partir du XIXe siècle, de nombreuses personnalités commencèrent à les visiter et à exprimer la nécessité de préserver et protéger le site naturelle. Ainsi, l’Argentine en 1934 et le Brésil en 1939, créèrent des parcs nationaux. Depuis 1984, le site des chutes d’Iguazú est classé au patrimoine naturel mondial de l’UNESCO.

Le parc national Iguaçu : côté brésilien

Après avoir quitté Sao Paulo, nous sommes arrivées à Foz de Iguaçu. C’est la ville de départ pour aller voir les chutes du côté brésilien. A peine arrivées, après avoir déposé nos affaires à l’auberge de jeunesse, nous avons pris un bus en direction des « cataratas do Iguaçu ». Lorsque nous arrivons au centre des visiteurs, nous devons échanger notre voucher des billets achetés sur internet. Notre billet indique l’heure d’embarcation dans la navette du parc. Le temps de prendre une petite collation et nous sommes appelées pour partir. Le trajet en navette panoramique dans le parc dure une quinzaine de minutes, juste assez pour se faire tremper par une belle averse et de voir un serpent traverser la route. Nous descendons au dernier arrêt du bus, où commence le chemin pour voir les chutes.

chutes-iguaçu

Immédiatement au départ du sentier, un belvédère offre une vue panoramique spectaculaire sur cette merveille que nous sommes venues voir. Ensuite, nous avons suivi le sentier bétonné en croisant des singes, des coatis, des papillons, et autres petites bêtes. De nombreux points de vue sont aménagés pour admirer les chutes jusqu’à la « passerelle du diable » qui mène en bas des chutes. Douche assurée !

sentier-chutes-iguaçu

papillon-chutes-iguaçu

passerelle-iguaçu

Ce premier aperçu des chutes ne nous a pas déçues et a entièrement répondu à nos attentes. Le côté brésilien offre une vue d’ensemble sur celles-ci, très impressionnantes ! En plus, la proximité de la faune est très sympa. Nous avons d’ailleurs assisté à une scène insolite : un singe chassant un jeune coati de son arbre en secouant les branches pour le faire tomber. Petit fou rire en observant le coati se tenir de toutes ses forces aux branches pour ne pas tomber.

coati

Informations pratiques :

  • Le numéro du bus pour les chutes est le 120. Il passe toutes les 22 minutes. Il coûte environ 3,40 reals (1 euros).
  • Le billet d’entrée coûte 67 reals (20 euros). Vous pouvez réserver votre ticket d’entrée en ligne : ici 
  • Le parc est ouvert de 9h à 17h
  • Pour se loger : Concept Design Hostel and Suites. Auberge de jeunesse très sympa, propre, avec des chambres spacieuses et un bon petit-déjeuner. Environ 10 euros la nuit en dortoir.

ATTENTION : entre le côté brésilien et le côté argentin, il y a une heure de décalage. Il faut retirer une heure en arrivant en Argentine. 

Le parc national Iguazú : côté argentin

Nous nous sommes laissées une journée de repos entre les deux visites, le temps de passer du Brésil en Argentine tranquillement. Pour apprécier correctement les chutes du côté argentin, il faut y aller une journée entière. Nous sommes donc parties à 8h de notre auberge de jeunesse pour aller prendre le bus au terminal, qui se trouvait à quelques minutes à pied. Après 20 minutes de trajet, nous arrivons à l’entrée du parc. Nous devons commencer par acheter notre ticket d’entrée. Puis, armée de notre carte touristique et des conseils d’autres voyageurs (merci Joana en particulier), nous commençons la visite. Il y a 3 sentiers principaux à faire dans le parc. Nous commençons par le circuit du bas qui mène à un panorama fantastique ! A la fin du trajet une petite passerelle mène au bas de la chute Bossetti pour se rafraîchir un peu.

chutes-iguazu

chutes-iguazu-2

chutes-iguazu-3

Nous continuons avec le circuit du haut. Au passage du petit pont à l’entrée de ce circuit, il ne faut pas louper le caïman qui fait sa star. Ce circuit, comme son nom l’indique, passe au-dessus des chutes. On peut donc y admirer 7 chutes, vue d’en haut. Les panoramas sont toujours aussi beaux.

caiman

Après une petite pause repas, nous nous rendons vers les « gorges du diable« . Pour cela, nous empruntons le petit train gratuit qui passe toutes les 15 minutes. Le sentier d’un kilomètre qu’il faut ensuite emprunter est une longue passerelle au-dessus de la rivière. C’est un peu l’autoroute, tellement il y a de monde, avec des bouchons qui se forment pour regarder les tortues, caïmans et papillons. Mais l’arrivée au belvédère en vaut vraiment le coup. Toute cette eau qui se précipite dans le vide, avec un tel débit, c’est juste impressionnant !

iguazu

iguazu

iguazu

En retournant vers l’entrée du parc, nous nous arrêtons au centre des visiteurs pour voir l’exposition qui explique dans une première partie la vie dans la forêt et son importance. Puis dans une deuxième partie, la transformation de la vie sur place, la vie des Guarani – peuple autochtone – et l’impact des conquêtes jésuites puis espagnoles.

Cette deuxième partie du parc d’Iguazú nous a beaucoup impressionnées. Elle offre la possibilité d’être vraiment au cœur des chutes. Les sentiers sont bien faits et agréables. Encore une fois, nous avons vu beaucoup d’animaux, ce qui rend la visite encore plus agréable.

Informations pratiques :

  • La compagnie de bus assurant le transport entre Puerto iguazú et les chutes est Urugay River. Il passe toutes les 20 minutes. Le billet aller-retour coûte 130 pesos (7,73 euros).
  • Le billet d’entrée coûte 330 pesos (19,60 euros). Il ne peut s’acheter qu’à l’entrée du parc, en cash.
  • Le parc est ouvert de 8h à 18h

Le parc des oiseaux (au Brésil)

A deux pas de l’entrée du parc des chutes du côté brésilien, se trouve le « Parque das Aves« . Il regroupe plus de 140 espèces. Un des buts de ce parc est de recueillir des oiseaux issus de la contrebande. Pour visiter ce lieu, on suit un chemin qui passe par des enclos de différentes formes, différentes tailles, plus ou moins ouverts. Nous avons bien apprécié de voir tous ces beaux oiseaux, et particulièrement la serre des perroquets où nous sommes en immersions avec ces grands joueurs. Mais aussi la maison des papillons, avec en prime des colibris ! Nous recommandons cette visite lorsque vous allez voir les chutes d’Iguazu.

toucan

ibis

Nous avons adoré nos deux journées aux chutes d’Iguazu. Ce site mérite amplement sa classification dans les sept merveilles naturelles du monde. Nous avons totalement été comblées par rapport à tout ce qu’on avait entendu, lu ou imaginé. Et nous conseillons à toute personne se rendant en Argentine, ou au Brésil de passer y faire un tour. 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge