Notre expérience de camping sauvage en Angleterre

Il y a un an, nous sommes parties avec trois amies faire du camping sauvage en Angleterre. Armées de deux tentes, nous avons sillonné les routes anglaises en voiture. Le but de ce voyage était de ne rien préparer à l’avance, de vivre l’instant présent. Nous n’avions donc réservé aucun logement. Et cela nous a amené à faire de belles rencontres et à vivre des situations imprévisibles ! 

Rencontre inattendue

coucher-soleil-merLa première nuit fut quelque peu chaotique. Après avoir quitté la ville de Canterbury, nous nous sommes lancées à la recherche d’un endroit où poser nos tentes à l’abri des regards. Surprises par la nuit, nous avons fini par nous installer sur une aire de pique-nique en bord de mer. Et monter une tente dans le noir n’est pas une mince affaire. Au petit matin, en ouvrant les tentes, surprise ! Nous étions installées sur une centaine de crottes de lapin. Mais avouons-le, prendre son café devant la mer, c’est le pied !

La deuxième nuit, nous avons donc décidé de nous y prendre un peu plus à l’avance. La première chose à faire lorsque l’on cherche à faire du camping sauvage, c’est de s’éloigner des villes. Nous voilà donc à sillonner la campagne anglaise à la recherche d’un champ ou d’une clairière tranquille. C’est à ce moment là que nous sommes tombées nez à nez avec un agriculteur sur son tracteur, sortant d’une ferme. Ni une ni deux, nous lui demandons s’il peut nous conseiller. Il nous avoue qu’il ne connait pas bien le coin et que la ferme appartient à son oncle mais qu’il va se renseigner. Quelques minutes plus tard, le voilà qui revient en nous proposant de s’installer dans le champ juste derrière la ferme, en nous précisant où se trouve l’arrivée d’eau potable.

camping-sauvage-en-angleterre

Finalement le reste du voyage nous avons adopter cette option : toquer chez les agriculteurs en leur demandant un petit bout de terrain pour poser notre tente. Cela marchait à tous les coups !

La douche à 20 cts au bord de la mer

douche-bord-mer

Qui dit camping sauvage dit douche aléatoire. En général, nous arrivions à nous débrouiller avec l’eau potable à disposition dans les fermes, et les lingettes démaquillantes devinrent notre meilleur allié !

Mais sachez que l’on peut trouver des douches fermées (avec de l’eau chaude !) sur les bords de plage et que les utiliser ne coûte pas plus de 20 cents. Elles sont relativement propres et il est possible de fermer la douche avec un verrou. Cela nous a bien dépanné !

Les aléas de la voiture et la générosité des locaux

C’est en pleine campagne cornique, que nous avons dû écourter notre roadtrip. En effet, lorsque la voiture s’est mise à fumer à la tombée de la nuit, nous étions un peu perdues. Nous sommes donc allées chercher de l’aide chez le couple qui nous prêtait le champ pour la nuit. A partir de là, une chaîne de solidarité s’est formée, le couple faisant appel à tous leurs voisins pour nous prêter main forte : le mécanicien (alors que c’était un jour férié !), l’aubergiste qui nous a proposé de faire taxi pour la journée, etc. Bref ce contre-temps nous a permis de rencontrer les anglais d’une façon que l’on aurait jamais imaginé, ainsi que de partager un typique « Bread and cheese » avec certains d’entre eux !

vache_voyage_angleterre

Notre itinéraire

Nous avons pris le ferry à Calais pour arriver à Douvres en Angleterre. La traversée dure environ 1h30. A partir de là notre road-trip pouvait commencer !

  • Canterbury : nous en avons pris la direction directement à la sortie du ferry. Le temps de prendre un fish & chips, de passer l’après-midi en ville et de prendre le thé (à 17h bien sûr !). Nous nous sommes ensuite lancées à la recherche d’un lieu pour dormir (cf ci-dessus).
  • Cambridge : ballade dans la ville, tour en barque sur la Cam pour voir les différents bâtiments de l’université. Nous avons passé notre deuxième nuit dans une ferme entre Cambridge et Oxford (cf ci-dessus).

cambridge

  • Oxford : cette fois-ci, nous avons choisi de prendre un emplacement dans un camping à proximité de la ville. Nous avons passé l’après-midi à visiter la ville, son marché couvert et ses pubs ! Le lendemain, nous avons visité Christ Church, un bâtiment de l’université, célèbre pour avoir servi de décor aux films d’Harry Potter. Après un english breakfast en guise de déjeuner, nous voilà reparti.
  • Avebury Stone : nous avons pris deux petites heures pour visiter ce site remarquable !

avebury-stone

  • Bath : notre visite de Bath a été assez rapide étant donné la météo pluvieuse de cette journée. Nous avons fait un rapide tour de la ville avant de nous diriger vers Cheddar.
  • Cheddar : connu pour son fameux fromage, mais aussi pour les gorges de Cheddar, les plus grandes du Royaume-Uni.
  • Parc National de l’Exmoor : nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir traverser le parc par un temps ensoleillé. Les paysages en bord de mer sont magnifiques.

exmoor-national-park

exmoor-national-park-2

  • Tintagel : Nous sommes arrivées en soirée à Tintagel. Nous en avons donc profité pour pique-niquer sur les falaises avec un magnifique couché de soleil. Le lendemain, après s’être réveillé de nouveau dans une ferme, nous avons visité le château de Tintagel (enfin plutôt ce qu’il en reste) où le roi Arthur serait né.

Tintagel

  • Saint Ives : nous avons passé l’après-midi à Saint Ives, petite ville de bord de mer, où le surf a la cote ! Le beau temps nous a permis de s’accorder une petite baignade, rapide étant donné la température de l’eau ! Même en plein été, les gens là-bas se baignaient en combinaison. C’est ce soir-là que nous sommes tombées en rade au beau milieu de la campagne, à Helston (cf ci-dessus).

st_ives

  • Parc National du Dartmoor : Nous avons tenté la traversée du parc malgré le risque de retomber en panne. Nous y avons passé une nuit en camping sauvage, autorisé dans le parc. Au réveil, la pluie était au rendez-vous. Nous n’avons donc pas pu faire de ballade dans le parc. Néanmoins, ce fut très sympa de se réveiller au milieu des chevaux et moutons. C’est sur notre route pour Plymouth que nous sommes tombées en panne. Nous avons du appelé une dépanneuse et l’assurance a pris en charge notre retour en ferry de Plymouth à Ouistreham en France.

Malgré cet aléa, nous avons beaucoup aimé notre road-trip anglais ! Ce fut une super expérience de dormir dans les fermes et de rencontrer les locaux. Nous aimerions beaucoup y retourner, pour mieux découvrir les parcs nationaux ! Et vous, avez-vous déjà tenté le camping sauvage ?

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • anything
  • camping sauvage en angleterre
  • camping sauvage sud angleterre
  • tourisme sauvage au royaume uni

Share This:

2 commentaires

  1. VoyageurNormand Répondre

    Bonjour à toutes les deux !
    Félicitations pour votre road-trip et les photos ! Des souvenirs gravés dans la mémoire assurément ! Merci pour votre récit, les témoignages et les conseils en substance, je me prépare à partir dans quelques jours dans le sud de l’Angleterre moi aussi, seul avec mon vélo et quelques euros !

    • CelineMarie Auteur de l’articleRépondre

      On te souhaite un très bon voyage alors 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge