A la découverte du lac Titicaca : Copacabana et l’isla del sol

lac-titicaca-copacabana-isla-del-sol

Notre première étape en Bolivie fut la découverte du lac Titicaca et plus particulièrement de l’isla del sol. Dans cet article, nous vous racontons notre expérience, depuis le passage de la frontière bolivienne à notre randonnée sur le sentier des crêtes. 

Le lac Titicaca est divisé entre le Pérou et la Bolivie. Pour notre part, nous avions envie de découvrir sa partie bolivienne et plus particulièrement l’île du soleil (la plus grande île du lac). Nous sommes donc parties d’Arequipa au Pérou pour nous rendre à Copacabana en Bolivie. Ce trajet comporte un arrêt à Puno.

La carte d’immigration

Il faut savoir que lors de notre arrivée sur le sol péruvien via l’aéroport, on ne nous a pas remis de carte d’immigration. Or au cours de nos discussions avec d’autres voyageurs, nous avons appris que cette carte est indispensable pour sortir du territoire par voie terrestre. Mais comme plusieurs nous ont également dit que cela devrait tout de même passer à la frontière, nous ne nous sommes pas plus inquiétées que ça. Heureusement que nous avions un long arrêt à Puno ! La dame au guichet de notre agence de bus, nous a expliqué que si nous n’avions pas la carte, l’amende était lourde. Elle a ensuite gentiment enregistré sur notre clé USB nos cartes d’immigration (que l’on peut retrouver sur le site du gouvernement). Il nous a ensuite fallu les imprimer. Ce qui fut assez laborieux, mais au final, nous avons réussi à avoir le fameux sésame !

Passage de la frontière

Notre deuxième bus faisait donc le trajet Puno – Copacabana en passant par la frontière à Kasani. Tout d’abord, un peu avant la frontière, nous avons fait un premier arrêt pour changer les pesos péruviens en bolivianos. Etant donné que nous avions déjà effectué un change à Arequipa, nous sommes descendues nous dégourdir les jambes. Enfin, deuxième arrêt au poste de frontière péruvien pour la sortie de territoire. A ce moment-là, nous sommes bien contentes d’avoir imprimé notre carte au terminal de Puno. De nombreux backpackers doivent le faire sur place, et cela semble bien plus compliqué. Nous faisons la queue un petit quart d’heure et finalement nous obtenons le tampon de sortie du territoire. Première étape réussie !

Il faut ensuite marcher la centaine de mètres qui sépare le poste-frontière péruvien de celui bolivien. A peine arrivé, le douanier nous demande une photocopie de notre passeport. Nous n’en avons pas. Le hasard étant bien fait, il est possible de faire des photocopies à 5 mètres pour 2 bolivianos (0,28 euros). Nous pouvons ensuite présenter nos papiers au douanier et cette fois-ci récupérer notre carte d’immigration bolivienne. Deuxième étape réussie !

Après avoir attendu que tout le monde passe la frontière, le bus repart vers Copacabana. En arrivant, nous avons dû nous acquitter de 2 bolivianos de nouveau. Nous n’avons pas très bien compris pourquoi, une « taxe » d’entrée à Copacabana apparemment …

Bref, nous sommes bien contentes d’être arrivées en Bolivie.

Copacabana

Nous sommes un peu désorientées en découvrant Copacabana. C’est une ville très touristique, où pullulent les agences de tourisme qui vous vendent les traversées pour l’isla del sol. De tous les côtés, vous êtes alpagués. Que ce soit par une agence, par un restaurant ou par un magasin de souvenirs. Par contre, la vue depuis le mirador Cerro Calvario vaut le coup !

mirador-copacabana

Nous trouvons un petit hôtel pour la nuit : Hotel Khota Kawaka. C’est sommaire, mais c’est le moins cher que nous avons trouvé (25 bolivianos par personne, soit 3.50 euros). Par contre, c’est le strict minimum. Tout est en supplément : le wifi, l’utilisation de la cuisine, et même le PQ ! Mais pour une nuit, et surtout pour le prix, nous nous en contentons bien.

L’hôtel trouvé, il nous faut trouver un ticket de bateau pour aller sur l’île du soleil le lendemain. Nous trouvons une agence qui nous propose un ticket à 20 bolivianos (2.80 euros) pour le nord de l’île avec la possibilité de garder nos gros sacs pendant notre excursion. En effet, nous avions pour plan de débarquer dans le nord de l’île, de traverser jusqu’au sud via le sentier des crêtes pour finalement passer une nuit. Et nous n’avions aucune envie de se trimbaler nos gros sacs à dos pendant la marche. Nous avons donc accepté le deal.

copacabana

L’isla del sol

Traversée en bateau

Après un petit-déjeuner rapide, nous sommes prêtes à 8h pour prendre le bateau. Lors de cette attente, nous rencontrons Jo, une Française qui voyage depuis 9 mois en Amérique latine en s’étant fixé l’objectif de rester 3 mois par pays (son blog). Nous embarquons à 8h30 et nous passons tout le trajet à discuter avec elle. Malheureusement, après 1h30 de traversée, Jo descend dans la partie sud de l’île, à Yumani. Pour notre part, nous continuons vers le nord, et débarquons à Challapampa.

Chaque bateau a son guide et il est possible de le suivre pour aller visiter des ruines ainsi qu’un musée (moyennant de payer en plus). Pour notre part, nous décidons de larguer le groupe et de rejoindre directement le sentier des crêtes. Nous demandons rapidement notre route, mais au bout d’un moment, nous nous rendons compte que nous ne sommes certainement pas sur un vrai chemin. Nous sommes plutôt en train de grimper au milieu des rochers et des champs. Et ça grimpe sec ! Encore une fois l’altitude nous joue des tours (3800 mètres au pied de l’île tout de même !). Mais nous arrivons finalement en haut, et nous retrouvons le sentier des crêtes.

Le sentier des crêtes

sentier-crêtes

Selon le Routard, le sentier des crêtes porte aussi le nom de « Route sacrée de l’éternité du Soleil ». Rien que ça. Long de 7 km, il est très difficile de se perdre. Nous sommes ébahis devant le spectacle qu’offre le sentier. La vue sur le lac et les montagnes alentours est magnifique. Au cours de la marche, nous croisons deux « postes de péages ». Nous payons une première fois 15 bolivianos puis une deuxième fois, en arrivant à Yumani, 10 bolivianos. L’argent va aux communautés vivant sur l’île.

isla-del-sol

Nous parcourons ces 7 km en 3 heures, en nous accordant une petite pause midi avec une vue imprenable. En arrivant à Yumani, nous partons à la recherche d’un endroit pour passer la nuit. Nous arrêtons finalement notre choix sur l’Hostel Inka Pacha. Pour 65 bolivianos (9.10 euros), nous avons une chambre privée avec salle de bain commune ainsi que le petit-déjeuner le lendemain. La vue depuis notre chambre est superbe ! Nous sommes parfaitement placées pour le lever du soleil.

vue-lac-titicac
Vue de notre chambre

Nous partons ensuite à la recherche d’un repas. N’ayant pas bien calculé notre coup, nous nous retrouvons avec seulement 25 bolivianos pour manger à deux. Nous finissons par trouver un endroit où nous dégustons un sandwich chacune et nous partageons des frites. Après cela, nous espérions aller voir le coucher du soleil sur l’autre versant de la colline. Mais à la vue des gens qui redescendaient, nous avons compris qu’il était trop tard. Une dame nous rassure en nous disant que cela ne donnait pas grand chose avec les nuages. Nous rentrons donc à notre hostel et nous observons une dernière fois notre belle vue avant de nous coucher.

ile-du-soleil

Retour à Copacabana

Le lendemain, nous avions mis nos réveils à 5h30 pour cette fois-ci ne pas rater le lever du soleil. Mais en ouvrant les rideaux, nous avons la déception de voir que des nuages nous empêcherons de voir ce beau spectacle. Nous décidons alors de nous rendormir pour quelques heures. Nous descendons ensuite prendre un délicieux petit-déjeuner avec du pain maison ! Et c’est l’heure pour nous de repartir. Nous prenons les marches qui descendent au port où nous achetons notre billet retour pour 25 bolivianos. La bateau part à 10h30 et nous arrivons à Copacabana vers 12h.

Nous avons été ravies de notre découverte de l’île du soleil, sur le lac Titicaca. Le sentier des crêtes est magnifique et vaut vraiment la peine d’être emprunté. Notre petite déception de ne pas avoir assisté au coucher et au lever de soleil, n’entrave cependant pas le bon souvenir que l’on gardera de cette excursion. 

Share This:

4 commentaires

  1. P.aint-Priest Répondre

    Sympa et des infos pratiques. Par contre je suis perplexe à propos de la carte tourisme:nous sommes au Perou depuis le 9/12 et tous les prestataires rencontrés sont au courant de sa disparition officielle. Les douanes seraient donc les derniers informés ?
    Nous serons demain à Puno et je crois que ensuite nous ferons comme vous, l’approche du lac par la Bolivie.
    Bon voyage à suivre.

    Patrick/Jamila

    • CelineMarie Auteur de l’articleRépondre

      Pour la carte de tourisme nous avons été très surprises quand nous avons appris son existence. Et on a eu beaucoup d’informations contradictoires par rapport à ça.
      Bon courage pour le passage de la frontière (qui n’est pas si difficile que ça au final mais un peu embêtante…)

  2. Fanette Répondre

    Combien de temps avez vous mis pour Puno-Copacabana et pour combien ? On se renseigne sur les vols et si on peut en économiser un en faisant votre super itinéraire ça peut être top 😀

    • CelineMarie Auteur de l’articleRépondre

      Je ne me rappelle plus exactement, mais dans mes souvenirs, il faut compter au moins 3h30 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge