4 jours à la découverte de Ubud

une-ubud

Après l’Océanie, nous voilà de nouveau sur un nouveau continent : l’Asie. Nous commençons notre découverte asiatique par l’Indonésie, sur l’île de Bali. Après une nuit à Kuta, nous avons directement pris la direction d’Ubud, le centre culturel de l’île. Dans cet article, nous vous racontons nos quelques jours passés dans la ville d’Ubud et ses environs, et donnons quelques informations pratiques.

Jour 1

Arrivées depuis Kuta, où nous avons passé juste une nuit, nous commençons par chercher notre logement à Ubud. Nous n’avions rien réservé, mais nous avions repéré une adresse sur booking.com : Madra Homestay. Que nous recommandons fortement ! Située un peu plus loin du centre-ville, il faut certes marcher un peu plus, mais au moins nous étions au calme. Notre chambre donnait sur un jardin luxuriant et le petit déjeuner était servi sur la petite terrasse. Nous avons pu payer 130 000 IDR/nuit pour la chambre (prix indiqué sur booking, environ 8,70€).

madra-homestay

Nous sommes ensuite allées nous balader dans la ville, en commençant par tester le fameux « Nasi goreng » dans un petit restaurant local (où nous avons eu bien du mal à se faire comprendre). C’est un plat typique fait de riz frit avec des légumes. Le plat peut être agrémenté de viande, d’omelette ou bien de tofu selon les endroits. Il est aussi parfois servi pour le petit-déjeuner. Nous avons ensuite profité d’un premier massage (60 000 IDR/heure, environ 4€ !), très agréable après la route depuis Kuta (le salon de massage se trouve dans la rue Jl Jatayu, en face de Tebesaya Cottage). Enfin, nous sommes allées jusqu’au marché nous laisser tenter par quelques souvenirs. Et après une dégustation de jus de fruit, nous sommes rentrées nous reposer.

Jour 2

Nous nous sommes de nouveau baladées dans la ville. En passant devant l’entrée de la Monkey Forest, nous en avons aperçu quelques-uns qui se baladaient tranquillement sur les trottoirs. Des panneaux de signalisation indiquent qu’il faut faire attention aux singes et particulièrement à ses affaires. Car ces derniers sont voleurs ! Nous avons ensuite remonté toute la ville pour aller voir le palais. Malheureusement, celui-ci était en travaux et donc nous n’avons pas vu grand-chose. Mais nous en avons profité pour acheter des places pour le spectacle de danse traditionnelles du soir (100 000 IDR, environ 6,70€).

Après être retournée tranquillement jusqu’à notre hébergement en errant dans les petites ruelles d’Ubud, nous sommes ressorties le soir pour nous rendre au spectacle. Sur le chemin, pour le repas du soir, nous nous sommes arrêtées à un «Waroeng» situé à une centaine de mètres de notre logement. Ces petits restaurants proposent des plats à des prix raisonnables, sans taxes ajoutées. Siboaghana waroeng propose des plats végétariens, et comme nous avions bien apprécié, nous y sommes retournées les 2 soirs suivants !

Jour 3

Pour cette journée, nous avons loué un scooter (50 000 IDR pour la journée). Pour cela, nous nous sommes simplement adressées à nos hôtes. Après nous avoir montré comment fonctionne le scooter et quelques essais (première fois pour nous), nous voilà parties. Un peu stressées au début, en plein milieu de la circulation mais nous nous sommes vite habituées.

Nous avons profité de cette journée pour aller voir dans un premier temps le temple de Tirta Empul, à 15 km au nord d’Ubud (15 000 IDR l’entrée, 2 000 IDR le parking pour le scooter). Il vous faudra un sarong pour visiter le temple (nous avions enroulé nos paréos autour de la taille). Le temple est réputé pour sa source sacrée, aux vertus purificatrices et guérissantes. C’est un lieu très important pour les Balinais. On peut d’ailleurs voir de nombreuses personnes se baigner dans les bassins. Les touristes peuvent également participer s’ils le souhaitent.

Ensuite, nous avons pris la direction du temple Gunung Kawi (15 000 l’entrée, 2 000 le parking). Pour y accéder, on traverse de jolies rizières en terrasses. Ce temple est un des plus anciens sites archéologiques de Bali. La visite est assez agréable. Pour revenir au parking, il faudra remonter toutes les marches, mais ça se fait bien. Au milieu des marches, nous avons remarqué l’affiche d’un petit restaurant. Il faut marcher au milieu des rizières pour y arriver. Le cadre est très sympathique et nous y avons bien mangé.

Après manger, nous voilà donc reparties direction le temple Goa Gadja, surnommé aussi la grotte de l’éléphant. Malheureusement, juste avant de rentrer dans le parking, nous avons chuté avec le scooter. Rien de grave, on vous rassure ! Mais tout de même des égratignures sur nos jambes. Et surtout ça nous a bien refroidies… Nous avons tout de même visité le temple (15c000 l’entrée et 2 000 parking). Mais nous ne nous sommes pas attardées.

Nous sommes ensuite rentrées à notre homestay après une journée riche en émotions.

Jour 4

Pour ce dernier jour, nous nous sommes rendues à la Monkey Forest. Nous avions un peu hésité à faire cette visite par rapport à tous les articles et commentaires qui qualifiaient l’endroit de trop touristique et faisaient part des problèmes avec les singes.

En effet, comme pour toute observation d’un animal sauvage, il faut savoir qu’il y a des règles à respecter : ne pas les nourrir avec de la nourriture extérieure au site, ne pas les regarder dans les yeux, ne pas les caresser, etc. Et forcement, on en a vu, des personnes qui leur donnent des gâteaux, qui se prennent en selfie à quelques centimètres d’eux, et qui ensuite s’étonnent d’avoir un singe sur eux, voire, dans les cas extrêmes, de se faire mordre. De plus, il est vrai que les singes sont habitués à ce qu’on les nourrissent et s’approchent dès qu’ils pensent voir de la nourriture. Mais il ne faut pas paniquer si l’un deux se rapproche ou monte un peu sur nos jambes, dès qu’ils voient que l’on a rien ils s’en vont.

Nous avons donc bien profité de notre balade dans cette petite forêt et nous avons vu pleins de bébés singes accrochés à leurs mamans. Nous avons aussi bien rigolé en voyant certains jouer. L’entrée du site est de 50 000 IDR, avec des sentiers aménagés et la garantie de voir beaucoup de singes !

Nous sommes ensuite retourné au spa du premier jour pour profiter d’un massage des pieds. Même tarif que pour le corps entier, 60 000 IDR l’heure. Et on ne va pas vous mentir, ça fait vraiment du bien ! Puis en retournant à notre hébergement, nous avons dégusté une noix de coco fraîche. Il est possible d’en trouver quasiment partout. La noix de coco est ouverte devant vous et se désaltérer avec cette eau est un vrai délice.

Voilà pour notre passage à Ubud, n’hésiter pas à nous faire part de votre expérience si vous êtes déjà passer là-bas ou de demander plus de détails en cas de besoin ! 

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • decouverte de ubud

Share This:

2 commentaires

  1. Laurent F Répondre

    Le nasi goreng et les danses traditionnelles, ça me rappelle de bon souvenirs (juin 1996) j’étais aussi parti de Kuta en scooter passant par les rizières pour arriver à Ubud. J’avais fait du rafting dans les gorges de l’Ayung river (dans une eau à 25 degrés, c’est top) ça se fait toujours ? Si oui, je recommande.
    Pas trop dur de quitter ce paradis ?

    • CelineMarie Auteur de l’articleRépondre

      Ça a du bien changer en 20 ans ! Surtout avec l’essor du tourisme des dernieres années.
      On ne part pas tout de suite 🙂 on a encore un peu de temps aux îles gilis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge